Olivier Latry continue d'explorer Messiaen

Publié le par Paul Moes

Vendredi 19 décembre 2008 à 20.00 heures en la Cathédrale Notre-Dame

 

Olivier Latry joue Olivier Messiaen

 

A l’occasion du centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen, Olivier Latry, organiste-titulaire de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, jouera "L'Apparition de l'Eglise Eternelle" et "La Nativité du Seigneur".

 


A l'occasion du centenaire de la naissance d'Olivier Messiaen (1908-1992), célébrée internationalement tout au long de l'année 2008, les "Amis de l’Orgue Luxembourg" proposent une intégrale de ses oeuvres d'orgues, jouée sur différents orgues du Grand-Duché, par des organistes les plus célèbres du monde, afin de rendre hommage à ce musicien qui sans doute est un des compositeurs les plus grands du XXe siècle.

Olivier Messiaen fut, pendant plus d'un demi-siècle, organiste à l'Eglise de la Trinité à Paris, mais également un grand pédagogue et compositeur ayant indiqué de nouveaux chemins. Un élément majeur dans son apport pédagogique fut l'étude des valeurs rythmiques et, sans doute, son admiration pour les chants d’oiseaux. A sa postérité, Messiaen a transmis un grand catalogue d'oeuvres, destinées à divers instruments, dont l’orgue, pour lequel il a écrit de vastes partitions, se caractérisant toutes par un message théologique impressionnant et témoignant ainsi de sa foi chrétienne inébranlable.

Olivier Messiaen, parfois moqué, voire insulté de son vivant, puisqu'il était si peu dans la norme du répertoire traditionnel, est désormais célébré à travers le monde entier.

Depuis 1985, Olivier Latry est organiste titulaire du Grand Orgue de Notre-Dame de Paris avec Philippe Lefebvre et Jean-Pierre Leguay.

Olivier LATRY est considéré comme l’un des organistes les plus marquants de sa génération, non seulement en France, mais également sur la scène internationale.

Après avoir débuté ses études musicales à Boulogne-sur-Mer, où il est né en 1962, il entre dans la classe d’orgue de Gaston LITAIZE au Conservatoire National de Région de Saint-Maur en 1978. Au Conservatoire de Paris, il travaille l’écriture avec Jean-Claude RAYNAUD.

Professeur d’orgue dès 1983 à l’Institut Catholique de Paris puis au CNR de Reims, il succède à son maître Gaston LITAIZE au CNR de Saint-Maur en 1990. En 1995, il est nommé professeur d’orgue au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris aux côtés de Michel BOUVARD.

Titulaire du grand orgue de la Cathédrale de Meaux de 1981 à 1985, il est nommé par concours, à 23 ans, titulaire des prestigieuses grandes orgues de Notre-Dame de Paris, à la suite de Pierre COCHEREAU. Il partage toujours cette activité avec Philippe LEFEBVRE et Jean-Pierre LEGUAY.

Olivier LATRY mène une activité de concertiste qui l’a amenée à se produire dans plus de cinquante pays sur les cinq continents, notamment aux Etats-Unis où l’invitation par l’American Guild of Organists au congrès d’Houston en 1988 lui a prévalu de devenir l’un des organistes français les plus populaires en Amérique du Nord. Il a aussi réalisé de nombreux enregistrements (Bach, Mozart, Schumann, Widor, Franck, Vierne, Duruflé…) qui lui ont valu l’éloge de la critique.

Sans vouloir se spécialiser dans un répertoire précis, Olivier LATRY se veut l’ambassadeur de la musique française des XVIIe au XXe siècles qu’il s’attache à faire vivre parallèlement à l’art de l’improvisation. On le compte parmi les improvisateurs actuels les plus réputés, dans la tradition d’une lignée française d’exception de Charles TOURNEMIRE à Pierre

COCHEREAU.

 

Il porte une prédilection particulière aux musiques de notre temps et a ainsi participé à la création d’œuvres de Xavier DARASSE, Claude BALLIF, Thierry PECOU, Vincent PAULET, Thierry ESCAICH et Jean-Louis FLORENTZ. Il a également effectué un important travail sur l’œuvre d’Olivier MESSIAEN qui s’est conclu en l’an 2000 par une intégrale des œuvres pour orgue donnée lors d’une série de concerts fort remarqués à Paris, Londres et New-York, et par un enregistrement de cette intégrale à Notre-Dame de Paris pour la firme Deutsche Grammophon.

Son action en faveur de l’orgue lui a permis de remporter le Prix de la Fondation Cino et Simone Del Duca, qui lui a été officiellement remis en Novembre 2000 sous la coupole de l’Institut de France. Il a également reçu, au Royaume-Uni, un Honorary Fellowship de la North and Midlands School of Music en 2006, et du Royal College of organists en 2007.

 

Commenter cet article