Populaire, mais jamais vulgaire. La Boca au Kulturhaus à Niederanven....

Publié le par Paul Moes

 
undefined
Nous l'avions annoncé flamboyante ici même, l'ouverture du Kulturhaus à Niederanven samedi dernier (15 mars 2008). Elle le fut!
 
En soirée le concert de l'ensemble "La Boca" à été de qualité supérieure. Devant une salle comble nous avons assisté à des interprétations aussi captivantes que surprenantes des "Quatre Saisons" et d'Antonio Vivaldi et d'Astor Piazzolla. Grand fut notre intérêt de découvrir l'acoustique de la nouvelle salle. Grande est aussi notre satisfaction. Là où nous étions placé (milieu de la salle), l'acoustique est excellente. Nous sommes totalement convaincus que l'acoustique sera aussi satisfaisante lors du concert de la "Philharmonische Camerata Berlin" le 9 mai 2008 dans le cadre de "Musek am Syrdall". Le seul bémol (point de vue infrastructures) est l'obscurcissement de la salle. Là où nous étions placés, les phares des voitures qui remontaient du Centre Commercial ont beaucoup gênés notre concentration d'écoute. Un problème minime à régler avec un petit budget de la part de la Commune. Car même si Nora Waringo, la dynamique directrice du Kulturhaus, a fait le choix de réserver les organisations en soirée pendant hiver et printemps, ce problème persistera.
 
"La Boca" a pleinement assumé son rôle en inaugurant cette salle avec un entrain festif.
 
piazolla.jpg
Astor Piazzolla

Les interprétations des transcriptions de Quatre Saisons de Vivaldi furent d'un charme indéniable. Nous pensons en effet, comme l'a suggéré et souhaité Segio Tordini dans son introduction, qu'un enregistrement de ces interprétations devrait toucher un large public.

Si nos salles de concerts classiques sont parfois boudées par les spectateurs, il faut soutenir des initiatives comme celle-ci, qui portent des compositeurs classiques dans les salles de nos entités locales. L'ensemble "La Boca" et le "Kulturhaus" ont très bien répondu à ce besoin. A ce niveau, rendre une certaine popularité au "classique", ne signifie nullement tomber dans une vulgarisation racolante, mais garder la beauté et la l'esprit initial des œuvres. Comme ce fut le cas.
 
Les musiciens de haut vol de l'ensemble – qui ne nièrent jamais leur formation classique - ont interprété de façon magistrale des œuvres d'Astor Piazzolla inventeur au milieu du siècle passé du "tango nuevo". Une quinzaine d'années après la mort de ce monument du tango, sa musique captive toujours autant et La Boca lui apporte une qualité musicale et une maîtrise instrumentale en préservant l'ensorcellement du maître argentin. Maurizio Spiridigliozzi, à l'accordéon, emmène les spectateurs dans un univers de fête ou de mélancolie. Vania Lecuit admirable violon, Jeannot Sanavia contrebasse passionné, Sergio Tordini gutare au sonorités surprenantes voire mystifiantes et János Nadasi pianiste inspiré, ont tous prouvé leurs talents de musiciens mis au service d'une musique qui, visiblement, les passionne.
 
Félicitations aux responsables du khn!
Nous reviendrons.
 
Paul Moes
 

Publié dans mars 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article